Phyco'Lys

Phyco'Lys

La culture de spiruline dans des conditions optimales et l’extraction naturelle à froid de ce photo pigment rendent possible l’obtention d’une phycocyanine d’excellente qualité.
Anti-oxydant Détoxication Spiruline Algue bleue Phycocyanine Chélateur métaux lourds Chélateur mercure Chélateur aluminium Stimulant immunitaire

poids: 30ml
prix: 30.00 €
port: 4,90€ Gratuit dès 60€ d'achats



L'algue bleue : la Phycocyanine à l’état pur !

Extrait de Spiruline fraîche fortement dosé en phycocyanine.

La culture de spiruline dans des conditions optimales et l’extraction naturelle à froid de ce photo pigment rendent possible l’obtention d’une phycocyanine d’excellente qualité.
Ce photo pigment  possède des propriétés bénéfiques pour la santé des consommateurs, démontrées au cours de nombreuses expériences réalisées in-vitro et in-vivo. Les études révèlent :
  • Une puissante activité antioxydant et anti radicalaire
  • Une protection et une détoxication du système foie-rein
  • Une protection cellulaire
  • Un soutien du système immunitaire
  • Une activité anti-inflammatoire
  • Un chélateur des métaux lourds

A/ La chimie vous intéresse ?

La phycocyanine est une phycobiliprotéine, C’est-à-dire un pigment protéique hydrosoluble ayant un rôle dans la photosynthèse, contenu dans les phycobilisomes des cyanobactéries. Les phycobiliprotéines sont constituées d’une apoprotéine et d’un chromophore lié de façon covalente à l’apoprotéine. L’apoprotéine de la phycocyanine est composée de 2 sous-unités protéiques : La sous-unité α (20,5 kDa) et la sous-unité β (23,5 kDa). Cette apoprotéine est reliée à un chromophore : 3 molécules de phycocyanobiline constituées du groupe bilin. Les molécules de phycocyanobiline sont reliées à l’apoprotéine par des ponts thio-éther avec un résidu cystéine.

undefined

B/ L’effet antioxydant :

La structure chimique de la phycocyanine est très proche de la structure de la bilirubine, produit de dégradation de l'hémoglobine (Bhat et al, 2001). La bilirubine est connue pour être un antioxydant physiologique important contre les espèces réactives à l'oxygène (ROS). Elle inhibe les modifications oxydatives des protéines plasmatiques et des résidus aromatiques des acides aminés. La capture des radicaux oxygène par la bilirubine protège l'albumine sérique aussi bien que d'autres cibles biologiques.
undefined

Structure chimique des chromophores bilins de phycocyanine (a) et bilirubine (b) Rappelons que les ROS sont impliquées dans diverses pathologies incluant les inflammations, les maladies neurodégénératives, l’athérosclérose, les cancers, les maladies hépatiques et rénales. L’énorme avantage de la phycocyanine est son large spectre d’action contre différents radicaux libres   Les phycobiliprotéines peuvent également servir de régulateurs de l’expression du système immunitaire. La phycocyanine n’a pas qu’un simple rôle d’antioxydant : elle intervient dans plusieurs mécanismes du système immunitaire tels que les inflammations.
Cette capacité à réduire l’inflammation s’explique au moins en partie par la capacité de la phycocyanine à lutter contre les ROS responsables des dommages cellulaires. Lors d’une inflammation, les macrophages excrètent trop de ROS tels que l’oxyde nitrique (NO). Cherng et al, (2007) ont testé la capacité de la phycocyanine à inhiber la synthèse de NO. L’oxyde nitrique produit par les macrophages va activer des enzymes qui ont pour cibles les pathogènes.

C/ Action détoxifiante du rein et du foie :

Une action importante est également son activité hépathoprotectrice et détoxifiante (système foie/rein) Plusieurs études ont montré l’action protectrice exercée sur le foie par un extrait aqueux de spiruline. Dans le cas de la fibrose chronique du foie, il a été montré in-vitro le rôle inhibiteur de l’extrait de spiruline sur les cellules responsables du développement de la maladie (cellules hépatites stellaires). L’effet régulateur de la phycocyanine sur  le foie est montré par l’étude de l’action sur les cellules de Küpffer. En complément le pouvoir de régulation du cholestérol sanguin par la spiruline a pu être expliqué en grande partie par la phycocyanine selon une étude Japonaise.

D/Action chélatrice : pour éliminer métaux lourds et toxines

Par ailleurs la capacité de la phycocyanine à protéger le foie contre des dommages oxydants par des résidus de molécules chlorés et les reins contre le mercure et les résidus de molécules chimiques de synthèse ont aussi été soulignés.

E/ En conclusion :

La phycocyanine est un produit très concentré ayant une action large et efficace qui n’a plus à faire ses preuves à ce jour. La biochimiste avec qui je travaille en a fait son produit phare!

La Phycocyanine

qui répare l’ADN

La phycocyanine est issue de la fraction hydrosoluble de la SPIRULINE. C’est un pigment protéique fluorescent bleu qui capture et absorbe les photons, dont la densité accumulée est en rapport direct avec l’énergie vitale.

Propriétés générales

•    ADN : répare
•    Anti anémique
•    Anti-inflammatoire
•    Cellules souches : active la production
•    Foie : détoxifie et restaure
•    Sang : régénère
•    Système immunitaire : stimule

Réfection de l'ADN endommagé

De nombreuses expériences in vitro ont montré que les polysaccharides contenus dans l’extrait de spiruline fraîche (Phycocyanine) permettent d’améliorer l’activité enzymatique des noyaux cellulaires, ceci permettant un processus de réparation de l’ADN.

Par ailleurs, la phycocyanine a la faculté de neutraliser sélectivement les radicaux libres toxiques, qui peuvent créer des lésions au niveau de l'ADN.

Régénération de la formule sanguine

Les globules blancs

Dans leurs recherches sur la leucémie, les scientifiques et chercheurs chinois ont montré que la phycocyanine agissait sur la production des cellules souches situées dans la moelle osseuse qui est à la base de la formation sanguine. En l’occurrence, elle permet de normaliser le nombre de globules blancs, renforçant le système immunitaire et d’empêcher l’évolution d’une leucémie.

A noter que la médecine a souvent recours à la greffe de moelle pour normaliser cette production de globules blancs dans les cas de leucémies. Dès lors, on sait que la phycocyanine peut agir en amont et éviter des interventions lourdes et en outre sans garantie.

Les globules rouges

La phycocyanine, par le biais des cellules souches, renforce aussi la production des globules rouges, ce qui augmente la capacité d’oxygénation de l’organisme. Ceci est d’autant plus intéressant quand on sait que la cancérisation est toujours associée à une hypoxie cellulaire.

Les scientifiques chinois ont prouvé que la phycocyanine, en stimulant l'hématopoïèse, reproduisait l'effet de l'hormone EPO (érythropoïétine). C’est cette hormone qui, produite par les reins, règle par les cellules souches, la production des globules rouges dans la moëlle osseuse, elle est aussi responsable de la différenciation et de la prolifération des globules rouges. En cas de diminution de ces globules rouges, la médecine a d’ailleurs recours à l’EPO afin de récupérer la capacité du sang à transporter l’oxygène. Dans le milieu sportif, c’est une pratique illégale bien connue en tant que doping.

Refaire des globules blancs suite à des irradiations

Les scientifiques ont aussi remarqué que la phycocyanine règle la production de globules blancs, même quand les cellules souches dans la moëlle osseuse se trouvent endommagées sous l’effet de produits chimiques toxiques et surtout de radioactivité.

Expérience sur des enfants irradiés de Tchernobyl

Après l’accident de Tchernobyl, 270 enfants irradiés ont été traités à la phycocyanine. Leurs globules blancs étaient au plus bas et leur organisme ne se défendait plus contre les maladies. Les cellules souches de leur organisme, endommagées par l’effet toxique de l’irradiation, ont pu être ainsi restaurées après 6 semaines de traitement.
La phycocyanine a pu corriger les effets de l’exposition aux rayons X, normaliser les lymphocytes T et réduire le taux de radioactivité des jeunes malades. 80% des enfants traités pendant 3 à 6 mois n’ont pas fait de cancer de la thyroïde par la suite, alors que la majorité des enfants non-traités l’a développé.

Une puissante activité antivirale

La faculté de médecine de l’université d'Harvard à Boston a démontré la capacité de la phycocyanine à inhiber des virus tels que ceux de la grippe A, des oreillons, de la rougeole, de l’herpès simplex et du cytomégalovirus et ce, sans aucun danger. Ces études ont démontré l’aptitude de la phycocyanine à protéger les cellules en empêchant la pénétration des virus pathogènes à travers leurs membranes. Ces virus ne pouvant plus se multiplier finissent par être éliminés.

Régénération du foie

La phycocyanine ressemble à une structure protéique proche des pigments biliaires de l'homme, ce qui pourrait expliquer son fort potentiel de détoxication et son effet hépato-protecteur. La fibrose du foie est une maladie chronique du foie qui peut dégénérer en cirrhose à cause de la prolifération des cellules de Küpffer. Or, des études ont pu mettre en évidence que la phycocyanine apporte des effets antiprolifératifs sur ces cellules après seulement 12 heures de traitement.

Indications

•    ADN endommagé
   Anémie
•    Cancers
•    Cirrhose
•    Hépatites
•    Immunodépression
•    Inflammations (toutes)
•    Leucémie
•    Maladies épidémiques
•    Maladies virales
•    Sang : formule mauvaise

Conclusion

On nous rebat les oreilles depuis des années avec les bienfaits de la spiruline, mais on comprend que le véritable trésor se trouve dans sa phyto-protéine bleue : la phycocyanine. La teneur en phycocyanine d’une spiruline est d’ailleurs le critère le plus révélateur de son efficacité.

A noter que la phycocyanine est dépourvue d'effets secondaires et elle est parfaitement compatible avec les protocoles conventionnels.